Le Centre mérite mieux qu’un texte baclé!

A force, on pourrait comparer la création d’un arrondissement de Communauté Urbaine du Centre au monstre du Loch Ness : tout le monde le voit, mais il n’existe toujours pas. En confondant délais et précipitation, calculs d’apothicaires entre amis et véritable plus-value pour les citoyens, le PS, le MR et le CdH sabordent eux-mêmes la création d’un arrondissement du Centre, assure Arnaud Guerard, coprésident Ecolo du Centre.

En faisant fi de notre demande d’analyse juridique approfondie du texte déposé au parlement wallon, les partis traditionnels ont fini par voir leur texte bâclé renvoyé à réécriture : c’est malheureux pour les citoyen.ne.s du Centre de donner un tel spectacle absurde alors qu’il y avait une volonté commune d’avancer pour donner corps à leur bassin de vie et à leur identité, poursuit-il.

Seulement, voilà, d’aucuns se sont lancés dans une course à récolter les lauriers d’une telle proposition, mais de plus la forme qu’ils entendent donner à cette nouvelle donne électorale doit encore servir leurs intérêts particuliers : Le texte soumis n’assure pas une correcte représentativité du vote pas plus qu’une cohérence du territoire : en découpant le territoire de la CUC en deux districts provinciaux non apparentés, PS-MR-CdH rendent les citoyen.ne.s inégaux devant les urnes. Et au-delà, une concurrence entre Soignies et La Louvière (divisées par la création de deux arrondissements administratifs différents dans la texte PS-CDH-MR) sera néfaste pour la cohérence du territoire du Centre : or c’est bien la dynamique de vie, civile et associative, du bassin du Centre qu’il s’agit de concrétiser ici . Tout ceci alors que les communes ont voté des motions demandant un arrondissement unique !

Une situation inacceptable pour Ecolo qui n’a pas été consulté sur ce texte. Nous avions pourtant la main tendue vers les autres partis avec l’intention d’un renouveau sur les questions de gouvernance et de prise en considération du vécu des citoyen.nes de la région du Centre. Manifestement, le changement sur base des aspirations des citoyen.ne.s n’intéresse pas les partis traditionnels. Au contraire, la volonté d’Ecolo pour aboutir à un vrai bassin de vie est intacte : par l’intermédiaire de notre chef de groupe au parlement wallon nous introduirons des amendements permettant une meilleure représentation proportionnelle de l’expression des citoyen.ne.s et un territoire cohérent pour les habitants du Centre, conclut Arnaud Guérard en espérant que cette fois le texte soumis au vote sera garanti juridiquement.

 

Arnaud Guérard

Coprésident régional

Share This