Malgré l’appel clair des communes à rejoindre une entité cohérente pour la région du Centre, les partis traditionnels ont votés aujourd’hui, en session plénière du Parlement wallon, la division du Centre en deux arrondissements administratifs et districts provinciaux.

La région du Centre passe donc à côté d’une occasion historique de regrouper l’ensemble des communes au sein d’une entité cohérente à tous les niveaux de pouvoirs.

Ecolo avait pourtant mis sur la table des solutions concrètes en déposant des amendements qui permettaient de créer une entité commune pour le Centre à savoir : une même circonscription, un même arrondissement administratif et un même district provincial.

Alors qu’à ce jour, aucune explication claire n’a été fournie sur le refus d’une entité cohérente à tous les niveaux, on ne peut que supposer qu’elle est le résultat d’un marchandage d’intérêts entre les partis traditionnels.

Si Ecolo salue le regroupement des communes du Centre dans une même circonscription, ceux-ci persistent à scinder la Région du Centre en deux alors qu’Ecolo avait formulé des propositions concrètes pour un découpage cohérent à tous les niveaux, à savoir : la circonscription, le district et l’arrondissement administratif. assure Arnaud Guérard, coprésident Ecolo du Centre.

Au-delà de l’occasion de respecter la dynamique de vie, civile et associative, du bassin du Centre, rappelons que cette division aura des conséquences pour la représentativité du vote du citoyen.

Plus une circonscription est petite, plus la proportionnalité du scrutin est affaiblie. La conséquence est directe pour l’électeur : un plus grand nombre de citoyens de la région du Centre risquent de ne pas voir leurs votes représentés dans la prochaine assemblée provinciale ! Cette division va, en outre, à l’encontre de la volonté des communes du Centre de se retrouver dans une circonscription unique.

L’autosatisfaction des partis traditionnels n’est donc pas en phase avec la réalité du dossier : il s’agit clairement d’une occasion manquée pour le Centre

Pire, le cdH prend aujourd’hui la réforme de l’arrondissement du centre comme prétexte pour proposer au Sénat la suppression de l’apparentement. Supprimer ce mécanisme diminuerait encore la représentativité du vote du citoyen.

 

Arnaud Guérard, Coprésident régional
Share This