La SNCB n’est pas une variable d’ajustement mais un levier de l’urgence climatique

Depuis ce lundi 5 août, un nouveau plan d’austérité impacte le chemin de fer Belge. La SNCB a annoncé une vague d’économies supplémentaires en réduisant les heures d’ouverture des guichets dans 82 gares du pays.

La région du Centre sera encore une fois impactée puisque 3 de nos gares voient leurs horaires d’ouverture se réduire les weekend :

  •  La gare de Binche est la plus durement frappée puisque ses guichets se retrouveront totalement fermés les weekend, ceci alors qu’elle est est l’accès au train le plus proche pour tout le sud de la région du Centre.
  • La gare de La Louvière Centre subira le même sort le dimanche alors qu’elle donne un accès au centre ville de La Louvière à pied. La Louvière est la 5e ville de Wallonie.
  • Les guichets de la gare de Braine-le-Comte ne seront plus accessibles que le dimanche matin et plus le dimanche après-midi et soirée alors qu’elle est encore fortement fréquentée le dimanche et voit passer plus de 2000 voyageurs dont des étudiants qui reprennent le train en soirée vers Bruxelles.

Pour les Verts, le train est un outil au service de la transition écologique et solidaire qui doit être renforcé. Force est de constater que la SNCB, en poursuivant des objectifs de rentabilité court-termistes, à contre-courant des défis de notre époque, creuse sa propre tombe.

Le personnel aux guichets des gares remplit plusieurs fonctions essentielles qu’une machine ne peut remplacer. Il informe et conseille les voyageurs (en cas de problème sur le rail, pour un futur voyage à l’étranger, sur les offres et promotions du moment, … ), il est le premier point de contact dans les zones touristiques, bien utile pour les touristes, en particulier le week-end. Bien entendu, il vend des billets ! C’est particulièrement important pour les personnes qui ne sont pas à l’aise avec l’informatique. Il renouvelle les abonnements des navetteurs et des étudiants. Enfin, il assure un rôle de surveillance/sécurisation de la gare.

Ecolo Centre souhaite renforcer l’offre de service dans les gares de la région du Centre et s’inquiète de l’impact de cette mesure. Ecolo et notre député fédéral Albert Vicaire, issu de la région du Centre, suivront cette problématique importante pour la région du Centre avec attention. Sa collège Sarah Shiltz a d’ailleurs interrogé le ministre de tutelle, François Bellot, sur les critères sur lesquels la SNCB s’est appuyée pour décider de ces fermetures, si d’autres fermetures étaient prévues et connaitre le montant des économies réalisées par la SNCB avec ce plan.

Pour Sarah Schlitz, députée fédérale Ecolo en charge du dossier, la communication de la SNCB est le reflet de sa stratégie de disqualification des guichetiers : elle justifie ces fermetures par une « adaptation à la demande des clients » (comprenez les voyageurs) alors que c’est la SNCB qui réduit le nombre de guichetiers, ce qui a pour conséquence d’allonger les files, et dans le même temps paye des stewards pour orienter les voyageurs vers les automates. Aucune information précise sur les gares impactées n’est disponible. Nous avons obtenu des chiffres « tombés du wagon ». La mise en application de ce plan en plein cœur de l’été n’est pas non plus anodine : les navetteurs seront mis devant le fait accompli à la rentrée.

Albert Vicaire rappelle : « Ecolo souhaite le maintien d’un service public fort, accessible à tous, en termes de financement et géographiquement. Ceci est indispensable pour proposer aux habitants du Centre des alternatives de mobilité que les citoyens demandent. S’il est normal que des évolutions voient le jour, ça doit aller dans le sens d’un mieux et pas d’un moins ! Nous plaidons pour l’ouverture d’un débat public sur rôle des guichetiers, en concertation avec les syndicats et les voyageurs. Il pourrait par exemple évoluer vers le rôle de conseiller en mobilité. »

 

Albert Vicaire, Député fédéral

Arnaud Guérard Coprésident régional

Share This